You are currently viewing Hellfest 2019 – Le plein de nouveautés

Hellfest 2019 – Nouveautés du site

Report : Gaël HERVE

Photos : Kobal Corvus & Gaël HERVE

Le HELLFEST OPEN AIR 2019 présentait la particularité d’accueillir le jeudi sur son terrain et ses infrastructures le KNOT FEST, festival tournant le groupe SLIPKNOT et 9 autres groupes des années Nu-Metal 2k.
C’est donc pour la première fois que l’espace concert ouvrait dès le jeudi, certes dans une configuration restreinte, avec uniquement les deux Mainstage ouvertes.
C’était donc l’occasion de découvrir en plus petit comité les nouveautés du site (et pas seulement de l’espace concert) que l’organisation du festival nous avait concoctées.

Coté camping / metal corner

De belles nouveautés à commencer par une gestion impeccable des files d’attente, possibilité de pose bracelet à certaines entrées du camping, à tel point que l’unique queue qui débordait de monde le jeudi après midi était celle réservée aux VIP/Presse. Il est vrai qu’avec les nombreuses formules permettant l’accès VIP c’est une population très hétérogène et nombreuse qui se retrouve dans cette file, mélangée d’ailleurs avec la presse.

Coté camping, pas de stress la passerelle de 2014 n’est pas de retour. L’accès au Metal Corner reste sensiblement le même mais la place en elle même a considérablement été repensée. Ce qui saute aux yeux en arrivant la ce sont les deux immenses tentes d’after : la PARTY TENT et la FURY TENT (dont le nom n’est pas sans rappeler un certain festival local du début des années 2000). DJ set, bars, ambiance nocturne, de quoi occuper les fin de soirées avec des ambiances pas toujours réservées au metal.


A côté, une immense terrasse ombragée de parasols rend l’endroit beaucoup plus agréable que lorsqu’qu’il fallait aller au combat pour choper un coin d’ombre sous le grand arbre du Metal Corner.

Un réaménagement exemplaire sur lequel il n’y a rien a dire d’autre que bravo. Comme quoi tous les aménagements ne sont pas uniquement sur l’espace concert.

Coté concert

Du coté de l’espace festival, une fois passées les monumentales grilles, la première nouveauté qui saute aux yeux c’est un nouveau corbeau, de metal celui la qui trône de vant la majestueuse cathédrale. Comme un clin d’oeil au défunt corbeau qui supportait le running order avant 2015 et tombé sous les balles de lâches vandales extrémistes. Une très belle réalisation offrant un trône permettant aux festivalier d’immortiliser leur entrée en enfer.

Un nouvel espace restauration

Une fois passés les portes de la cathédrale, le gros chantier de l’hiver saute au yeux sur la gauche. L’espace restauration entièrement refait et renommé « Hell Food Court ».

Fini de manger dans la poussière, le dernier coin de festival à revoir a été refait de main de maître et excusez du peu : homogénéisation des façades des prestataires de restauration, pavage et balisage du sol, totem géant Hell Food Court, des tablettes, mange debout, tables et bancs et enfin une magistrale fontaine au centre de laquelle trône une superbe guitare électrique.

Des sculptures que l’on doit à l’entreprise Madneom déjà connue pour ses collaborations passées comme l’ancien skate park par exemple.

 

Une horloge géante

Un peu plus loin sur le site, un nouvealle sculpture monumentale à la croisée des chemins de la warzone, des mainstages et des tentes : une horloge géante signée JF Buisson trône et ôte toute excuse aux festivaliers pour arriver en retard aux concerts.

Encore du grand art, même si à force d’enquiller de telles oeuvres chaque année on risque de finir par ne plus pouvoir circuler ou voir les scènes.

Kingdom of Muscadet 2.0

Passé l’espace restauration, une balade dans le petit bois s’impose. Le bien nommé « Kingdom of Muscadet » a quelque peu perdu de son authenticité cette année au profit d’un aménagement digne des plus beaux parcs urbains.

Moniclamouche et ses magiciens sont passés par là, allées en dur, photophores en colonnes éclairés la nuit, tablettes et sièges, même les pissotières sont devenues une oeuvre d’art !

Let’s circle pit

Le dernier gros changement (pas le plus visible) est imprimé sur les pavés devant les scènes (MS et WZ) : une peinture spéciale mentionnant le H si familier et organisant la rotation d’un circle pit. Plus spectaculaire en vision drone qu’une fois sur place, mais avouons que cela donne un cachet supplémentaire à l’endroit.

Voilà on s’arrête là mais avouons que cette année encore et comme chaque année, le HELLFEST réussit son pari de rester à l’écoute des festivaliers. La meilleure réponse est assurément l’espace restauration qui avait été beaucoup demandé. Les petites améliorations de déco ou autres ajouts d’oeuvres pourront paraitre anecdotiques mais apportent au site cette évolution constante depuis 2012 et à laquelle il faut bien l’avouer nous commencer à nous attacher fortement.

L’année prochaine, d’autres projets spectaculaires sont dans les cartons, mais à l’heure actuelle impossible de savoir si les freins administratifs seront levés ou pas. On parle notamment d’un chantier imposant destiné à déplacer la Valley sur le terrain (à acquérir) entre la Warzone et le Hell Food Court et qui rendrait l’espace actuel de la Valley exploitable pour d’autres besoins (le merch Hellfest peut-être ?)

Rendez vous l’an prochain donc avec sans aucun doute de belles nouveautés et de nouvelles surprises.

 

Galerie photo :