Celtic Punk Night, Boeuf sur le Toit, 23/11/2019, Lons-le-Saunier (Jura, France)

Lons-le-Saunier capitale de la « Celtic Punk attitude » le temps d’une soirée ? Oui, oui, vous ne rêvez pas ! La salle du  Boeuf sur le Toit, a fait rire La Vache qui… Rit (installée à un kilomètre à vol d’oiseau ). Un rire non de jalousie, mais de plaisir. De voir ce lieu plein comme un (b)oeuf. Il faut dire que Liv’4 This,  l’association jurassienne organisatrice avait flairé le bon coup en programmant (excusez du peu) :

🔸Gunther Tarp ;

🔸Sons Of O’Flaherty ;

🔸Pipes and Pints ;

🔸Les Sales Majestés ;

🔸Les Ramoneurs de Menhirs.

En terme d’organisation, « il y a toujours des incertitudes, même si un plateau promet beaucoup, et fait en grande partie le succès d’une soirée » selon Magali Gregaut, trésorière et programmatrice de l’association. Ce fût le cas ce soir-là.

« Le Boeuf sur le Toit » était donc bien sold-out (900 personnes) ! Le public diversifié mêlant les générations. Les looks, les sexes…

Les groupes ont vraiment offert un show percutant, original pour chacun d’entre eux. Le point commun étant la culture celte mâtinée de punk (d’où le nom de l’évènement). Les locaux de « Gunther Tarp » ont ouvert le bal avec leur rock punk rageur ! Ils n’ont rien à envier à leurs successeurs du soir. La notoriété en moins, mais avec l’envie, le coeur et la passion (comme tous les groupes du soir). Bien qu’étant sur leurs terres, il n’est jamais facile (une fois de plus) de lancer une soirée. Ce qu’ils ont fait avec conviction et succès. Ce démarrage en fanfare augurait du meilleur.

Les « Sons Of O’Flaherty » venus de Bretagne ont continué sur des bases  (très) élevées.  Après un an de pause de concerts,  c’était l’occasion avec cette tournée de reprendre  le chemin de la scène, et de se roder avant la sortie d’un futur album. Véritable groupe de folk-punk, qui mêle mélopées celtes et rythmiques punk selon les morceaux, leur show a bien marqué par sa présence les planches du « Boeuf« . Les thématiques abordées vont des relations humaines, aux  bons moments  passés entre amis.  Le ton est diversifié tantôt nostalgique, ou très (très) festif.  Ils s’inspirent de la culture traditionnelle irlandaise, du bluegrass américain,  subtile alchimie  réussie.  Cela devient une routine (agréable) depuis quelques temps, lors des derniers couverts par France Metal il faut bien admettre et écrire  que tous les musiciens  du groupe ont donné leur maximum. Et le public leur a bien rendu !

Les  tchèques  de « Pipes and Pints »  ont fait honneur à leur nom (tout en étant raisonnables sur les pintes !). Leur son unique est (lui aussi) un mélange savant  de musique traditionnelle celtique, country, rock and roll et de punk-rock.  Tous reliés par le son de la  cornemuse de Vojta Kalina au rythme de ses danses « tribales », alliée aux incantations du chanteur (irlandais) Travis O´Neill. La partie rythmique assurée par Lukas Vincour à la batterie et Ondra Balvin à la basse est à la hauteur des autres musiciens. Sans oublier le guitariste Ivo « Rafan » Traxmandl. Il en ressort une énergie folle. Encore une fois l’osmose avec le public s’est faite ! Votja Kolina n’hésitant pas à sauter dans la fosse (aux boeufs ?), à pogoter. Son retour sur scène fût un peu plus laborieux que sa descente. Qu’importe.  La preuve était faite, le pari réussi, « Pipe and Pints » a conquis l’audience ! Des fans montant à leur tour sur scène…

On ne présente plus « Les Sales Majestés » (LSM), avec au chant/guitare (Yves), à la guitare (Frédéric), à la basse (Jérôme), et à la batterie (Jimmy).  Leaders incontestés du Punk Rock  Français depuis déjà…un sacré bail. Le temps n’a pas de prise sur eux. Comme à l’époque de la fin des années 70, leur rage est à la hauteur de leurs illustres prédécesseurs britanniques. Leur dernier album « Overdose » l’atteste encore et toujours. Se bonifie-t-elle (leur rage) avec le temps ? De voir le public, répondre avec autant d’énergie, pour ne pas dire plus, certains à leurs « hymnes », ils ont toujours cette capacité à le fédérer autour de leur thèmes fétiches (le monde politique et ses ignominies, la planète et ses problèmes, la marge, …). L’époque ne fait que raviver des douleurs, des rancoeurs, et « Les Sales Majestés » savent, ô combien, non surfer sur cette vague, mais en jouer toujours avec talent, avec leur rage intacte. Artistes au contact du « peuple », il est donc normal que le peuple leur rendre hommage. A sa façon : quel joyeux b…..mis au « Boeuf« . Ambiance assurée dans la bonne humeur. Bravo à eux d’avoir assuré le show. Ravivé le coeur de cette foule massée au pied de la scène !

Il restait aux « Ramoneurs de  Menhirs  » à porter l’estocade. C’est dans une ambiance de folie que Loran à la guitare, Éric Gorce à la bombarde et Richard Bévillon au biniou, à Gwénaël Kere au chant ont débarqué sur scène. Un set mené à un rythme d’enfer, comme à leur habitude. On sait quand il commence jamais quand il finit. Ce soir-là, « Les Ramoneurs de Menhirs » ont offert un concert d’anthologie. Tant par sa qualité, l’empathie avec le public. Dont des enfants venus sur scène, un garçon sauteur tel un cabri, une petite fille en fauteuil roulant.  Cette dernière essayant à un moment d’attirer l’attention de Loran,  trop occupé cependant,  en tirant sur son kilt… C’est çà l’esprit « Ramoneurs » !  Une grand messe Punk où la fête est énaurme, la chaleur humaine débordante de vie.  Où tout le monde participe. Vibre. Comme un seul homme. Que dire du moment (sublime) où « Les Ramoneurs » ont entonné le Chant des Partisans... Un frisson est arrivé comme un tsunami sur le Boeuf sur le Toit. Une vague de liberté, populaire et magique à la fois.  Il  fallait y être pour le croire. Le vivre.  Inoubliable, porteur d’énergie, d’espoir. De résistance.

Il nous tarde de revivre des moments pareils. Ce ne sera pas de sitôt. Liv’4 This et ses bénévoles (big up à eux) attendent le bon moment. On vous tiendra au courant. Promis !

Alain Forest, Bourg-en-Bresse, 31 décembre de l’an de grâce 2019.

 

Gunther Tarp

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sons Of O’Flaherty

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pipes and Pints

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Sales Majestés

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Ramoneurs de Menhirs