You are currently viewing Taro & Jiro La Tannerie(Bourg-en-Bresse, France) 2/12/2019

La Tannerie à Bourg-en-Bresse a eu du nez en programmant le mercredi 2 décembre 2019 Taro & Jiro (et le tout jeune batteur Takuro)…

« The guitar rock brothers from Japan » ont vraiment assuré le show. La salle du Café de la Tannerie avait fait le plein. En distillant un rock universel, pas seulement nippon (ils veulent s’extraire de la case « rock japonais » d’ailleurs), bien trempé, pêchu évoquant, s’inspirant  notamment  de leurs pérégrinations de par le monde (et oui), et ils n’ont donc pas fait le voyage pour rien ce soir-là !

Une énergie, bien rock n’roll, une communication avec le public forte, et sincère. Un cocktail  aussi serré que le saké, alliant des saveurs musicales collectées au cours de leurs voyages, leurs réflexions quasi-spirituelles. L’album, « Imperfections » sorti en juillet 2019, leur quatrième, étant la pierre angulaire de leur set.

Le trio, vient de la banlieue de Kyoto, et pour des raisons professionnelles vit à Tokyo « ville difficile, où trouver du sens est compliqué« .  Taro & Jiro semble avoir trouvé une forme de sérénité, de maturité (formule bateau), tant sur scène qu’en dehors. Ils évoquent à loisir leurs désirs « de garder des rêves malgré les obstacles que l’on rencontre, ceux qu’ils ont rencontrés. Cette philosophie universelle, ils arrivent à la transmettre de fort belle manière. Avec émotions, intensité et passion. Les frères ont dynamité la scène du Café de la Tannerie. En parvenant à mettre le public dans leurs poches. C’est tout un art. Un métier. Du flair, et une hyper sensibilité communicative. Ils mettent en commun leurs idées, leurs émotions. L’union fait la force, c’est bien le cas ici ! Un trio efficace, tellement bon, que le batteur, Takuro  a tapé dans l’oeil d’un membre d’un groupe de rock local. On pourrait en dire autant pour les deux frères. Un sans faute.

Il y a trois décennies, bientôt quatre, Alain Peyrefitte  de l’Académie Française écrivait « Quand la Chine s’éveillera ». Quel rapport avec  le trio/duo japonais Taro et Jiro ? Juste une boutade pour faire comprendre que l’avenir du rock, est probablement entrain de s’écrire en Asie. Toute l’Asie. Pouvoir donner la parole à ces artistes, nous offrir ces moments de chaleurs, de communication salvateur est une bénédiction… Merci pour le management du groupe de nous avoir permis de les vivre, ils ont été aussi charmants et puissants que l’envol des fleurs de cerisiers au pied du Mont Juji au printemps.

Pour nous européens, où les vieux dinosaures du rock sont au bord de l’agonie. Ou de revivals éternels.  Sommes-nous à l’approche d’une invasion (pacifique) ? L’histoire nous le dira. En attendant « Dōmo arigatō gozaimasu » (merci infiniment)  à eux trois d’avoir emporté le public vers le « Takama-no-hara » (paradis des dieux immortels) le temps d’un concert…

Alain Forest, An de grâce 2019, 29 décembre, Bourg-en-Bresse.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.